Category Archives: Primo

La découverte inattendue : 3 moyens importants pour élargir votre recherche

Toute personne engagée sur un projet de recherche sait à quel point une découverte de documents inattendue se rapportant au sujet étudié détient une valeur inestimable. Il existe de nombreux moyens d’y parvenir.

  1. Dans l’univers de la découverte inattendue, les citations – notamment la personne ayant cité un ouvrage et

l’ouvrage ayant fait mention d’une autre – sont sans aucun doute des pistes à suivre pour élargir votre recherche. Le fait de suivre – une piste de citations – peut vous amener à découvrir de nouveaux livres et articles dont vous ignoriez jusqu’à l’existence et vous permettre ainsi d’enrichir votre recherche et vous ouvrir de nouveaux horizons.

2. Le parcours des rayonnages de la bibliothèque

constitue un excellent moyen pour trouver des livres sur un sujet similaire à celui traité dans votre livre d’origine. Les ouvrages dont le sujet est très proche du vôtre se trouveront classés à proximité du vôtre sur le rayonnage virtuel ou réel. Dans l’univers électronique, le parcours d’une étagère virtuelle apporte la même expérience et vous permet de trouver des ouvrages qu’une recherche normale ne vous aurait pas permis de repérer.

3. Le progrès de la recherche est un effort communautaire et l’utilisation des connaissances de la communauté vous permet de trouver des documents intéressants sur votre sujet que vous n’auriez probablement pas été à même de trouver.

C’est exactement ce qu’un système de recommandation apporte. Il recherche les documents utilisés par la communauté au sens large et crée des recommandations en fonction de l’information recueillie. La portée est plus vaste que celle d’une piste de citations, mais toute aussi importante comme source d’enrichissement de votre recherche.

Chez Ex Libris, la découverte inattendue nous passionne. Pour découvrir cinq moyens d’utiliser les services de découverte d’Ex Libris pour améliorer la découverte inattendue, cliquez ici (en anglais).

Hackathon Primo : notre communauté au travail

Notre communauté nous remplit toujours de fierté. Communiquer les résultats d’une de ses initiatives, qui porte sur la collaboration, nous rend encore plus fiers. La semaine dernière a eu lieu le Hackathon de Primo, parrainé par l’ELUNA et l’IGeLU, où plus de 300 utilisateurs de Primo ont appris comment personnaliser au mieux l’IU de Primo à l’aide du cadre de découverte ouvert de Primo, partagé les meilleures pratiques et créé leurs propres personnalisations.

Le cadre de découverte très ouvert de Primo favorise la personnalisation et l’amélioration de l’IU, mais il est important d’en partager les meilleures pratiques. C’est l’objectif de la communauté Primo et c’était également celui de ce hackathon.

Si vous n’avez pu y assister, rien n’est perdu ! Toutes les vidéos des journées du hackathon se trouvent sur YouTube ! Vous pouvez également les visualiser en suivant les liens ci-dessous. Veuillez noter que les vidéos sont en anglais.

Journée 1 : HTML et CSS Utilisation du cadre de découverte ouvert pour personnaliser le CSS.
Journée 2 : JavaScript de base Introduction à la personnalisation sur JavaScript et recommandations en matière de conception pour les nouvelles fonctions de l’IU.
Journée 3 : Pages de service Personnalisation des pages de service et extension de l’application.
Journée 4 : Feuille de route de Primo et présentation éclair Feuille de route de Primo suivie d’une liste de questions et de réponses.

En outre, les utilisateurs de Primo ont accepté de partager 45 fichiers, accessibles à tous ceux qui se sont inscrits au hackathon via Slack ici.

Profitez bien des vidéos !

L’univers de la découverte et de l’accès : NISO – un point de rassemblement pour toute la communauté

Par Christine Stohn, responsable de produit principal, Découverte et distribution, Ex Libris

Lors de la Conférence de Charleston 2016, j’ai eu l’occasion avec Pascal Calarco,  bibliothécaire à l’Université Windsor et John G. Dove, consultant chez Paloma & Associates, de présenter certains des travaux que nous réalisons dans le cadre de la NISO (National Information Standards Organization) . Nous avons eu beaucoup de participants, et plus important encore, un public familiarisé avec les sujets abordés. J’aimerais revenir sur le sujet dans plusieurs articles de blog. Le premier article donne une description de l’univers de la découverte et de la distribution, et des travaux de la NISO qui s’y rapportent. Il sera suivi le mois prochain de quelques articles plus courts sur différents groupes de travail et leurs missions.

L’univers de la découverte et de l’accès aux informations scientifiques est complexe. Il repose sur l’interaction de nombreux acteurs. Les usagers ont différents points d’entrée, notamment les systèmes de découverte comme Primo et Summon, les bases de données A&I comme Pubmed, les moteurs de recherche Web comme Google ou Google Scholar, les réseaux sociaux, les gestionnaires de références comme Mendeley ou RefWorks, les pages Web d’éditeurs, etc. En principe, les usagers voient immédiatement les informations auxquelles ils ont accès. Il suffit d’un clic sur le lien situé dans les métadonnées pour parvenir à l’« exemplaire approprié », autrement dit l’exemplaire auquel l’institution leur donne accès, via le résolveur de liens OpenURL ou via un lien direct.

christine-blog-pic-1-from-discovery-to-delivery

Figure 1 : De la découverte à la distribution

Les fournisseurs d’informations, tels que les éditeurs ou les agrégateurs, procurent des métadonnées aux fournisseurs de systèmes de découverte et distribution, ainsi qu’aux moteurs de recherche. Ils fournissent également des listes de titres aux résolveurs de lien pour assurer le suivi de leurs offres globales et donner aux institutions la liste des titres auxquels elles ont droit d’accéder, en raison de leur abonnement ou de la libre disponibilité du titre. Les institutions et leurs bibliothèques, en revanche, localisent leurs bases de résolveur de lien OpenURL avec leurs collections et utilisent leurs bases de connaissances pour comparer et gérer leurs offres de package et les habilitations des consortiums. Les fournisseurs de bases de connaissances et de systèmes de découverte comme Ex Libris , OCLC, ou EBSCOingèrent et actualisent les données pour les découvrir, indiquer leur disponibilité et les lier. En outre, tous les acteurs ont besoin de renseignements sur l’utilisation des données afin de mieux formuler leurs offres et optimiser leur découvrabilité et accessibilité.

christine-blog-pic-2-enabling-discovery-and-deliveryFigure 2 : Processus permettant la découverte et la distribution

C’est pourquoi Pascal, John et moi-même sont tous les trois membres du comité thématique NISO D2D (Découverte à distribution), dirigé par Pascal et Peter Murray (données d’index). (Pour obtenir la liste de tous les membres, consultez la page NISO D2D.) Nous nous réunissons une fois par mois via téléconférence pour discuter des tendances de l’industrie, identifier les domaines où les normes et recommandations peuvent avoir un impact. Notre tâche consiste aussi à aider et superviser les travaux des groupes individuels s’occupant de la découverte et la distribution ainsi que les comités permanents. Nous participons enfin aux groupes de travail individuels. Par exemple, je suis membre ducomité permanent KBART et du groupe de travail Origine des liens. J’ai autrefois travaillé sur les indicateurs d’accès et de licence (ALI, Access and License Indicators) et Altmetrics. Une collaboration dépassant les frontières entre institutions et entreprises est indispensable dans ce type d’environnement. C’est pourquoi la NISO (National Information Standards Organization) joue un rôle vital dans cette industrie. Dirigé par Todd Carpenter, la NISO rassemble tous les acteurs dans un environnement neutre sous la forme de groupes de travail qui ont pour mission de définir des recommandations, des normes et des orientations permettant d’autoriser et d’optimiser les processus et interactions requis. La NISO compte, par conséquent sur le soutien de la communauté qu’elle sert.

Les travaux du groupe D2D n’aboutissent pas toujours à la formulation de normes ou de recommandations. Nous commanditons aussi des travaux de recherche. Par exemple, nous avons commandité et publié en 2015 un livre blanc (en anglais) sur le futur de la découverte, rédigé par Marshall Breeding. Nous discutons actuellement d’une proposition de recherche traitant de la découverte des matériel en accès libre. Mes prochains articles de blog décrirons plus en détail les initiatives suivantes :

  • KBART et l’automatisation KBART
  • Suivi de l’origine des liens
  • ODI (Open Discovery Initiative)
  • ALI (Access and License Indicators)

Restez à l’affût !