Monthly Archives: March 2017

Concours de photos sur Alma mobile – Voici les gagnants…

Merci encore à tous les membres de notre merveilleuse communauté Ex Libris qui nous ont envoyé des photos illustrant l’utilisation d’Alma Mobile en déplacement ! En raison de l’exceptionnelle qualité des photos soumises, la décision a été difficile à prendre, mais finalement le jury est arrivé à départager les gagnants.

En voici la liste !

Premier prix

Rachelle Anne Orodio avec Alma Mobile

Rachelle Anne Orodio
Administratrice d’applications, département des systèmes d’information
Bibliothèque de l’Université Monash

Deuxième prix

Stephanie Shepro avec Alma Mobile

Stephanie Shepro
Assistante en charge des acquisitions et périodiques
Bibliothèque Cofrin

Le jury a décidé d’attribuer un deuxième prix ex aequo à :

Tony Wai (« requin terrestre ») avec Alma Mobile

Tony Wai
Bibliothécaire en charge des systèmes et services de découverte
Université Macquarie

Toni a gentiment accepté de nous faire part de son histoire de « requin ». Nous vous en communiquerons la teneur dans un de nos futurs articles de blogs, affaire à suivre donc…
Nous adressons nos plus vifs remerciements à tous ceux qui ont soumis des photos ! Nous vous promettons d’ajouter des activités de ce genre dans les prochains mois.

Et, bien entendu, n’oubliez pas de télécharger Alma Mobile de Google Play Store pour les applications Android ou de iTunes pour les applications iOS.

Innovation en continu des produits: La feuille de route de Summon

Scott Schuetze, Ex Libris

L’année dernière, ProQuest et Ex Libris se sont associés dans le but de doter les produits existants de nouvelles fonctions et d’accélérer l’innovation technologique pour les bibliothèques du monde entier. L’un des résultats les plus notables de cette fusion est l’arrivée de Summon dans le catalogue d’Ex Libris.

Cette opportunité stratégique nous a permis de bénéficier de la puissance de Summon et de Primo et de tirer parti de la technologie avancée, du contenu de qualité et de l’expertise conjointe des deux produits pour améliorer davantage chaque solution, et offrir une plus grande valeur ajoutée aux communautés de clients Summon et Primo.
Au début de 2016, les compétences conjointes des équipes de ProQuest et d’Ex Libris ont permis d’identifier des nouvelles fonctions possibles pour Summon et Primo. En conséquence, 2016 a été une année riche en nouveautés destinées à améliorer l’expérience de l’utilisateur, à accélérer les performances et à renforcer la collaboration de toute la communauté. Les clients de Summon ont bénéficié d’un certain nombre d’améliorations au classement par pertinence, à Topic Explorer et à Database Recommender. Ils ont pu également noter une actualisation de l’interface utilisateur et une meilleure disponibilité du système. Enfin, Summon s’intègre maintenant à RefWorks et Altmetrics.

De nouvelles améliorations en vue

De nouvelles fonctionnalités sont prévues pour 2017, comme la possibilité pour les bibliothèques de renforcer leur influence et de s’imposer au centre de l’enseignement, de l’apprentissage et de la recherche.

Voici quelques exemples de nouvelles fonctions auxquels peuvent s’attendre les clients :

• Nouveau service d’analyse et de reporting (OBI)
• Intégration de Summon à Alma
• Intégration du Recommandeur d’articles bX
• Intégration à Syndetics Unbound
• Améliorations à la recherche avancée et à l’accès libre
• Actualisations des droits plus fréquentes
• Améliorations à l’index Summon
• Fonctionnalités d’API enrichies

La feuille de route produit témoigne de notre enthousiasme quant aux possibilités qui se dessinent dans le domaine de la découverte. Pour en savoir plus sur la feuille de route Summon, écoutez le webinaire enregistré sur la feuille de route Summon pour 2017, ou affichez la synthèse de la feuille de route.

Et, comme d’habitude, nous vous invitons à nous faire connaître vos idées d’améliorations pour Summon sur l’Échange d’idées d’Ex Libris ou de voter pour les idées déjà suggérées par la communauté.

12e Conférence internationale sur la conservation numérique : Impressions d’un secteur en pleine évolution

Par Robert Bley, directeur de comptes, Ex Libris Royaume-Uni

La 12e Conférence internationale sur la conservation numérique (IDCC) a présenté toutes les évolutions se produisant dans ce domaine passionnant et en plein essor où
bibliothécaires et recherche ne font qu’un. Des « méga » découvertes visionnaires aux applications quotidiennes pratiques, tout y était.

La conférence s’est ouverte par un exposé de Maria Wolters, professeur en conception informatique à l’Université d’Édimbourg intitulé « Rich Information Hides in Missing Data » (Les données absentes recèlent une mine d’informations) qui soulignait que l’on pouvait obtenir autant d’informations des données absentes que des données présentes. Ou pour être plus précis, les schémas d’absence de données peuvent en dire long sur ce que nous savons, ce que nous ignorons et sur l’objet des futures recherches.

Les présentations par affiches ont permis d’obtenir des précisions sur les approches pratiques concernant la saisie, la gestion et la conservation des données de recherche. Parmi les présentations, celles de Jez Cope (responsable des données de recherche) et Laura Peaurt (responsable de la conservation des données) à l’Université de Sheffield ont retenu toute mon attention. La bibliothèque universitaire de l’Université de Sheffield joue un rôle prépondérant dans la gestion et la conservation actives des données de recherche au sein de l’institution. La présentation illustrait le processus de conservation des données dans le cycle de la recherche ainsi que le travail effectué par la recherche pour saisir et conserver les données de recherche et les intégrer à FigShare. La présentation faisait également état des défis innombrables posés par la gestion de multiples types de données non reconnus.

Il était particulièrement intéressant de découvrir comment un nombre toujours plus important de sites font face aux données de recherche. Par exemple la présentation intitulée, Establishing data management services for multi-disciplinary, long-term collaborative research centers (Établir des services de gestion de données pour des centres de recherche collaboratifs, multidisciplinaires à long terme) de Constanze Curdt et Dirk Hoffmeister de l’Université de Cologne ainsi que celle de Fernando Rios des Bibliothèques Sheridan de l’Université Johns Hopkins intitulée A Toolbox for Curating and Archiving Research Software for Data Management Specialists (Une boîte à outils à l’intention des spécialistes de gestion des données destiné aux logiciels de conservation et d’archivage) montraient comment la communauté traite les nombreux problèmes de conservation, de description et d’archivage.

Toutes les présentations de la 12e Conférence internationale de conservation numérique se trouvent ici. Vous pouvez aussi voir quelques photos ici. Je suis impatient de voir ce que l’année prochaine va produire.