Monthly Archives: August 2016

La valeur de la conception centrée utilisateur pour la bibliothèque moderne

Nathan Turajski, Ex Libris

Nous avons grandi, pour la plupart, avec un sens inné de la valeur des bibliothèques. La bibliothèque est un oasis au sein de la communauté, un environnement tranquille qui permet de chercher, découvrir et participer. Pour certaines personnes, les bibliothèques demeurent l’un des rares lieux publics où elles se sentent en paix.

Les bibliothèques comptent parmi les quelques espaces publics important où les intérêts commerciaux n’entrent pas en ligne de compte. Elles demeurent un endroit où nous pouvons créer notre propre espace, loin du chant des sirènes des publicitaires. Elles concourent au respect de la dignité de la personne et favorisent l’épanouissement individuel en offrant un havre éloigné des ouragans de messages publicitaires qui cherchent à façonner nos identités de consommateur.

Notamment, la bibliothèque peut jouer un rôle dans l’éveil du potentiel humain de chaque personne et permettre sa réalisation. Il s’agit d’une initiative bénévole unique dont l’objectif est la transmission d’un ensemble de connaissances ainsi que les moyens de l’appréhender. Les bibliothèques préservent et promeuvent notre conscience en la partageant.

Aujourd’hui, une foule d’entités rivalise pour avoir accès aux chercheurs d’information en ligne. Les moteurs de recherche du Web influencent ce que nous voyons et de quelle manière. La vitesse, l’utilité, l’exploitabilité et la confiance sont des facteurs importants dont nous tenons compte lorsque nous sélectionnons nos sources d’informations préférées. Nos comportements et nos attentes en matière de recherche dépendent de nos expériences en ligne quotidiennes.

Dans son article de 2015 intitulé, Markers of Quality, Leslie Stebbins souligne certains des problèmes à prendre en considération lors des recherches en ligne. Elle cite, entre autres, l’heuristique qui nous amène à des « préjugés systématiques ou des erreurs de jugement », « aux idées d’Eli Pariser sur les chambres d’écho », « aux fausses certitudes » et « au syndrome d’étude unique ». Elle écrit, « Les bibliothécaires possèdent une longue tradition de conservation et de filtrage de l’information. Nous devons assurer la poursuite de cette œuvre importante sur le Web ».

Clairement, les bibliothèques ont un rôle important à jouer en ce qui concerne l’accès à des informations objectives et l’enseignement de compétences dans le domaine de la maîtrise de l’information. Le défi réside à faire cadrer les services de la bibliothèque avec l’expérience en ligne que nos utilisateurs sont en droit d’attendre. Les bibliothèques qui cherchent à accroître leur visibilité et améliorer la qualité de leurs services ont essayé tout un ensemble de méthodes pour mieux mobiliser leurs utilisateurs. Il va sans dire que la technologie joue un rôle crucial dans cette entreprise. Cependant, étant donné le taux accéléré d’adaptation comportementale aux technologies émergentes et à transformation rapide, les bibliothèques en sous-effectif rencontrent de graves difficultés à s’adapter à l’évolution des attentes des utilisateurs.

Dans le but d’offrir des services plus attirants à nos utilisateurs, nous pouvons nous tourner vers des entreprises comme Google et son modèle de conception centré utilisateur. En empruntant à des sites populaires des éléments de design, les bibliothèques peuvent offrir des services qui enchanteront les utilisateurs. Pour y parvenir, la création des services d’une bibliothèque doit se faire en utilisant les informations provenant de l’expérience de l’utilisateur moderne et des principes de conception des interfaces utilisateurs. Voici quelques principes dont les bibliothèques peuvent tirer profit pour accroître la participation des utilisateurs :

  1. « La beauté est utile ». La beauté attire les utilisateurs et les encourage à rester.
  2.  « L’interface est l’image de la marque ». Pour de nombreux utilisateurs, le site Web et les services en ligne représentent la bibliothèque. Rendez-les aussi utilisables que possible en adoptant un « design minimaliste ».
  3. Créez un environnement Web réactif qui favorise les communications entre les utilisateurs et le personnel de la bibliothèque. Envisagez des méthodes « automatisées » pour exploiter les connaissances et l’expertise de votre personnel afin de soutenir les comportements de recherche d’informations de vos utilisateurs.

Le déploiement d’un service de découverte permet aux bibliothèques utilisant cette technologie d’aider les utilisateurs à parcourir les informations. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’ils doivent se passer d’une interface utilisateur attrayante. Ils doivent s’adapter à l’évolution des attentes des utilisateurs. Il est impératif qu’en tant que fournisseurs des bibliothèques, nous nous associons à elles pour offrir des services qui s’exécutent efficacement sur les conceptions UX et UI. Si nous obtenons les résultats escomptés, un monde de possibilités s’ouvre aux bibliothèques qui pourront ainsi responsabiliser les usagers en les orientant vers les ressources et collections importantes gérées par les bibliothèques.

Pour en savoir plus sur le sujet, lisez notre récent livre blanc « Core Principles for Designing Library Discovery Services ».

Nos clients nous apprennent : Leçons de la bibliothèque

Chez Ex Libris, nous sommes particulièrement fiers de notre communauté de clients et nous avons la chance d’avoir des clients qui nous apprennent toujours quelque chose. Voici quelques réflexions extraites de témoignages récents.

Consortiums et collaboration

Anya Arnold de l’Orbis Cascade Alliance note que pour un consortium « l’important n’est pas le système, mais les politiques et les procédures qui gravitent autour et leur interrelation, ainsi que l’instauration d’un climat de confiance entre les bibliothèques ». Selon Anya, le but d’un consortium est d’approfondir la collaboration, non seulement en ce qui concerne le partage des ressources, mais également dans les domaines du développement des collections, les services techniques et la mobilisation des compétences de chaque bibliothèque pour servir l’ensemble du consortium.

Participation des étudiants et des enseignants

Carl Grant de l’Université d’Oklahoma considère l’interface de recherche comme un moyen de nouer le dialogue avec les étudiants et les enseignants. L’Université d’Oklahoma utilise le contenu géré et les réunions avec le groupe consultatif d’étudiants pour entamer le dialogue avec les étudiants. Toutefois, Carl Grant insiste sur la nécessité de fournir aux étudiants les ressources électroniques dont ils ont besoin par l’intermédiaire de Primo Central. Pour les enseignants, qui préfèrent les exemplaires imprimés présents dans les collections de la bibliothèque, la bibliothèque a créé une option de « recherche locale » dans l’interface de Primo.

Amélioration de la recherche mixte

Mike Rogers de l’Université du Tennessee explique comment l’université a amélioré la recherche mixte dans Primo à l’aide d’un habillage personnalisable de l’interface de découverte, le mapping des piles et le remapping des types de ressource.

Affectation des ressources de la bibliothèque aux enseignants et étudiants

Mary Ellen Spencer de l’Université d’Oklahoma a choisi la solution de listes de lectures Leganto pour affecter les ressources de la bibliothèque aux étudiants et enseignants. Elle explique comment la bibliothèque s’est assurée le concours des enseignants comme testeurs bêta, puis a obtenu leur assentiment à la suite d’articles de blog, de réunions en face à face et de démonstrations.

Identiquement différent

Mehmet Cehlik de KU Leuven exprime l’opinion du développeur sur la nouvelle interface utilisateur de Primo et évoque l’aspect personnalisable de Primo en tant que « boîte à outils ». Citation à noter : « Tout le monde veut un Primo identiquement différent ».

Rester fidèle à vos connaissances et à vos ressources

Laura Guy de l’École des mines du Colorado souligne la préférence de l’école pour une mise en œuvre prête à l’emploi, tandis que Allie Verbovetskaya de la City University of New York parle de l’importance du réseau des développeurs.

Vous souhaitez en savoir plus ? Visitez la page de témoignages de nos clients et découvrez les témoignages sur les différents produits de la gamme Ex Libris.

Utilisations novatrices de Primo : Amélioration de l’expérience de la découverte à l’Université Curtin

Il y a un aspect que nous aimons particulièrement souligner dans notre série d’articles de blog. Il s’agit de cas où les bibliothèques se servent des fonctionnalités de personnalisation de Primo pour faire participer les lecteurs et améliorer l’utilisation de leurs collections.

Aujourd’hui, examinons comment l’Université Curtin d’Australie a personnalisé Primo pour promouvoir activement sa collection d’ouvrages, tout en incitant en même temps, et très intelligemment, les visiteurs dès la page d’accueil de la bibliothèque.

Le carrousel dynamique « Rayons virtuels »

Jetez un coup d’œil au widget de l’Université Curtin qui présente sous forme de carrousel les nouveaux livres (voir le côté droit de la page d’accueil du site de la bibliothèque.

Curtin U catalog with carousel

Le carrousel présente au visiteur du site Web un certain nombre de nouveaux titres ajoutés aux collections de la bibliothèque de l’Université Curtin. Les titres sont mis à jour régulièrement. Lorsque vous cliquez sur un des livres du carrousel, vous accédez directement à sa notice complète, identique à celle de Primo.

Pour un examen plus approfondi, il suffit de cliquer sur le titre « New Books » pour afficher une vue pleine page du carrousel, intitulée « Virtual Bookshelf ».

Carousel

Sur cette page interactive, l’usager peut utiliser le carrousel pour passer d’un titre à l’autre. Par ailleurs,il est possible de remplacer la vue carrousel par une interface de rayons virtuels.

virtual bookshelf

Grâce à cette fonctionnalité, la bibliothèque de l’Université Curtin peut promouvoir certaines sections de sa collection, accroître l’usage et présenter à ses lecteurs une page d’accueil plus dynamique en exploitant Primo.

Pour voir d’autres innovations réalisées par des clients Primo du monde entier, consultez le livret Primo Innovative Uses  (en anglais).